Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 42 le Ven 2 Avr - 20:54
Mots-clés

Statistiques
Nous avons 154 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est tifan

Nos membres ont posté un total de 3863 messages dans 813 sujets

Dictionnaire des musiques citadines de Constantine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dictionnaire des musiques citadines de Constantine

Message par choukry30 le Jeu 26 Fév - 16:30

Ville intellectuelle par excellence, Constantine
qui a vu naître quelques-uns des plus grands esprits algériens (écrivains,
philosophes et hommes de culture), dispose également d’un important patrimoine
musical citadin. Constantine en fait, se signale par ses «musiques» citadines
dont la racine remonte loin dans le temps et est également héritière du leg
d’une musique andalouse immuable et pourtant constamment renouvelée et en
constante évolution, tout en restant elle-même.

Entre musique profane,
sacrée (medh) zedjel et musique dite «classique», Constantine dispose d’un large
éventail des musiques issues de la médina, ou musiques citadines, dont l’espace
d’expression se concentre entre Bab El Djabia, Er R’sif et Arbaïn Chérif, dont
le centre névralgique est le mythique café «El Goufla» aux confluences de toutes
les expressions musicales constantinoises où se rencontraient mélomanes et
érudits qui ont en partage la beauté lyrique d’un zedjel ou la luxuriance d’une
mélodie. Des hommes et des femmes se sont ainsi donné, à travers les siècles, la
mission de perpétuer cette musique qui s’adressait autant à l’esprit qu’au
coeur.

Ce sont ces musiques citadines de Constantine et les hommes et
femmes qui les ont préservées et en ont assuré la continuité que l’universitaire
constantinois, Abdel-madjid Merdaci, ambitionne de faire ressurgir de l’oubli et
de les faire connaître, pourquoi pas reconnaître, au large public à travers un
Dictionnaire des musiques citadines de Constantine. L’auteur, qui a soutenu à
Paris une thèse d’Etat de sociologie consacrée aux musiques citadines de Cirta,
s’est employé ces dernières années à approfondir ses études en prolongeant ses
recherches à l’histoire politique et au patrimoine culturel de Constantine. Issu
d’une famille constantinoise de souche, enracinée au coeur de la vieille médina,
Abdel-madjid Merdaci s’est imprégné, tout au long de ces années, dans les
mu-siques de Cons-tantine dont il côtoya les plus éminents
représentants.

Le Dictionnaire des musiques citadines est ainsi la somme
d’un travail au long cours fondé sur des recherches pointues et observations des
évolutions de la société musicale constantinoise. Cet ouvrage, paru récemment
aux Editions du Champ Libre, fait suite à un premier dictionnaire consacré au
même thème de la musique de Constantine Dictionnaire des musiques et des
musiciens de Constantine paru aux Editions Simoun en 2002. Ce travail de longue
haleine s’inscrit donc dans la continuité des recherches académiques effectuées
ces dernières années par l’auteur sur le thème de la sociologie des musiques
constantinoises.

Savant et dans le même temps didactique, le dictionnaire
s’adresse autant au large public qu’aux mélomanes les plus avertis des choses de
la musique, soucieux de découvrir ou retrouver l’un des héritages culturels
indissociables de l’histoire de la médina constantinoise. «Raviver les
cheminements de l’émotion, rendre intelligibles les mutations, conforter les
liens avec Constantine, son histoire, sa culture telle est l’ambition que se
fixe une oeuvre qui veut prendre date contre l’érosion des mémoires et parier
sur l’avenir, sur les nouvelles générations de musiciens et de mélomanes, qui
donnent sens à sa réalisation», explique Abdelmadjid Merdaci, parlant de son
nouvel ouvrage consacré encore et toujours à cet aspect récurrent de la
spécificité de Constantine.

Que ce soit les notices biographiques (au
nombre de 377), techniques (268) ou thématiques (43), le tout enrichi d’extraits
d’entretiens, l’ouvrage est le résultat d’un travail de longue patience,
d’autant que cela n’est pas toujours évident de retrouver sinon les traces, du
moins des éléments d’information probants sur des personnes ayant vécu à la fin
du XIXe siècle et au début du XXe.

Une importante iconographie comprenant
204 photos, souvent inédites, de figures emblématiques de la musique
constantinoise, illustre les 280 pages du livre.

Abdelmadjid
MERDACI
Dictionnaire des musiques citadines de Constantine
Editions du
Champ Libre
Constantine 2009


Par La Tribune
avatar
choukry30
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1016
Age : 42
Localisation : alger
Emploi/loisirs : voyage aventures sport
Humeur : dont worry ,be happy???
Points : 11217
Date d'inscription : 16/11/2008

http://www.aliw.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum